02/09/2014

New DVD /Oxide/ from artist Ben Gwilliam availble now from RE:VOIR - Nouveau DVD /Oxide/ de l'artist Ben Gwilliam actuellement disponible

Get a copy of Ben Gwilliam's new DVD from RE:VOIR.  Beautiful work.  Limited edition.

*About the films*
/Oxide/, in two parts, is the digital transfer of Super 8 and 16mm films that have been subjected to rust growth pre- and post-photochemical processing, with subsequent magnetised rusting recorded to tape using various sizes of tape head. The version presented here is a single-screen, digital iteration of the film performance /Oxide (ii)+(iii)/ which was developed during an embedded residency with Sound and Music and no.w.here lab, London, in 2011.

Beyond making Oxide (ii)+(iii), the moment of projection has passed from the live and temporary into the static and non-representative medium of DVD. Akin to compiling a live concert recording as a studio release, it inverts the process of self-mechanisation by no longer being a film work that follows the linear sequence of capture--develop--synchronise--project.

Gatefold card sleeve with a commisioned essay by Rob Gawthrop
First edition of 200 



*About the artist*
Ben Gwilliam is an artist whose work spans sound, film, installation & performance. His work explores how the mechanics of sound medias' reflect the ways in which we listen to and look upon the world around us. His fascination with making sound drives a curiosity that forms as durational performances and installations, film & video works and writing.

He has exhibited & performed internationally in spaces such as La casa Encendida Madrid, The Cornerhouse Manchester, Artists Unlimited Bielefeld, Modern Art Oxford, & FACT Liverpool. His performance and composed works have been commissioned by Abandon Normal Devices Festival (UK 2010), Rumilingen new music (CH 2010), University of Salford (UK 2008). His work has been released and commisioned by many labels & publishers that covers electrified lightbulbs to sheets of ice on turntables.


ORDER HERE/COMMANDEZ ICI: RE:VOIR BOUTIQUE - /OXIDE/



 ---------------------------------------------------------------
Commandez le nouveau DVD de Ben Gwilliam. Du beau travail. En édition limitée.

* A propos des films *
En deux parties, / Oxide / est le transfert numérique de films Super 8 et 16mm qui ont été soumis à la rouille avant et après leur développement photochimique, résultant en de la rouille magnétisée, enregistrée sur bande par l'utilisation de différentes tailles de tête de lecture. La version présentée ici est une version numérique de la performance filmique / oxide (ii) + (iii) / qui a été développée lors d'une résidence intégrée avec Sound and Music et le laboratoire no.w.here, à Londres, en 2011.

Au-delà de la fabrication de /Oxide (ii) + (iii)/, le moment de la projection est passé du temporaire propre au direct, au medium statique et non représentatif du DVD. De la même façon qu'un enregistrement de concert peut être compilé en un album, ici le processus d'auto-mécanisation est inversé, par le fait qu'il n'est plus un travail filmique suivant la séquence linéaire capture - développement - synchronisation - projet.

Jaquette en carton et livret comprenant un essai par Rob Gawthrop.
Première édition de 200 exemplaires.



* A propos de l'artiste *
Ben Gwilliam est un artiste dont le territoire couvre le son, le film, l'installation et la performance. Son travail explore la façon dont les mécanismes des médias sonores reflètent la façon dont nous écoutons et regardons le monde autour de nous. Sa fascination pour la création sonore entraîne une curiosité qui engendre des performances dans la durée, des installations, des films, de la vidéo et des écrits.

Il a exposé et s'est produit dans le monde entier, dans des espaces tels que La casa Encendida à Madrid, The Cornerhouse Manchester, Artists Unlimited Bielefeld, Modern Art Oxford, & FACT Liverpool. Il a réalisé performances et compositions commandés par Abandon Normal Devices Festival (UK 2010), Rumilingen new music (CH 2010), University of Salford (UK 2008). Son travail a été publié par de nombreux labels et éditeurs, comprenant ampoules électrifiées et plaque de glace sur platines.



22/07/2014

"LAPSE" - Vernissage de Marguerite Harris

Pendant cinq semaines cet été, The Film Gallery est fier de présenter le travail de l'artiste multimédia Marguerite Harris: "LAPSE". Venez nombreux à The Film Gallery/Re:Voir pour le vernissage prévu le 26 juillet 2014 à partir de 18h.

For a five-week run starting Saturday, July 26, The Film Gallery is proud to present the work of multi-media artist Marguerite Harris: "LAPSE". Join us at Re:Voir/The Film Gallery for the opening of this solo exhibition at 6pm-9pm on July 26th. 



Marguerite Harris est diplômée de l'Université d'Indiana Bloomington. Elle est titulaire d’un MFA (équivalent Master des Beaux-Arts) dans le domaine des Nouveaux Genres et a suivi des études théoriques sur le cinéma. Elle a écrit et publié des essais sur l'art et le cinéma expérimental. Aujourd’hui, ses articles sont utilisés comme références dans les domaines du cinéma contemporain et des Nouveaux Médias. Marguerite est également une artiste-video qui a déjà exposé ses installations à Berlin, Paris et partout aux Etats-Unis. Elle habite actuellement à Paris où elle continue à écrire et à participer aux événements liés au cinéma expérimental.

The Film Gallery est fier de présenter au sein de l’exposition prévue samedi prochain, une collection de films, vidéos et projections de Marguerite Harris. 
Parmi les oeuvres présentées, un Video Signal Download (une image numérique téléchargée, élargie et transférée en image vidéo), un film-collage (qui expérimente avec les éléments organiques variés) et une projection de tissu africain : une oeuvre tactile en cours de réalisation basée sur une oeuvre antérieure de Harris, déjà habitée par cette même fascination pour les tissus et textiles africains.

« Je travaille avec la matière, les magazines et les collages que je place ensuite directement sur la pellicule.  La plupart de mes oeuvres sont directement inspirées de mes essais sur le cinéma expérimental. »
- Marguerite Harris



Marguerite Harris is an Indiana University Bloomington graduate. She studied film and cinema theory and has her MFA (Master of Fine Arts) in New Genres. She has written and published many writings about art and experimental cinema. Her publications are now being used for research in the fields of contemporary cinema art and New Media theories. She is a video and film installation artist and has exhibited her work in Berlin, Germany, in France, and throughout the USA. Harris currently resides in Paris, France where she continues to write and attend experimental cinema events. 

The Film Gallery is proud to be exhibiting Marguerite's Video, Film, and Projection work this Saturday. This unique body of work will include a Video Signal Download (a downloaded computer image, stretched and re-imaged to a video signal), a Collage Film (experimenting with different organic materials), and an African Cloth material projection; a tactile work in progress based on other film/video installations similarly fascinated with African cloth/textile designs.

Marguerite Harris states, "I work with materials, magazines, paper collage, and place these directly on the film material. Most of the work is from my writings on experimental film."

OPENING:
26 Juillet, 2014
6pm-9pm
RE:VOIR/The Film Gallery
43 Rue du Faubourg Saint Martin

07/07/2014

DVD ON DEMAND / MARTIN ARNOLD - THE CINESEIZURE



MARTIN ARNOLD
THE CINESEIZURE
(DVD PAL or NTSC) 25 euros
a RE:VOIR Video

Pièce Touchée 1989 16mm 16’
Passage à l’acte 1993 16mm 12’
Alone, Life Wastes Andy Hardy 1998 16mm 15’




"I work with feature-film scenes, with popular cinema, so for my work the image itself is also very important: it doesn’t only show certain places, actors and actions, it also shows the dreams, hopes and taboos of the epoch and society that created it."
Martin Arnold

"Je travaille avec des scènes de longs-métrages du cinéma populaire. Alors, pour mon travail, l’image elle-même est très importante : elle ne montre pas seulement certains endroits, acteurs et actions, mais aussi les rêves, les espoirs et les tabous de l’époque et de la société qui l’ont créée."
Martin Arnold